Terra Libra entre commerce équitable et bio-local

02 99 37 14 00

Accueil > Actualités > Sucre roux - Nouvelle origine

Sucre roux - Nouvelle origine

25 janvier 2018

Cela fait 4 ans que nous commercialisons un sucre de canne roux en vrac 5kg et 25kg, en provenance de la coopérative Manduvira au Paraguay. Nous avions choisi cette filière car à notre connaissance, c’est à ce jour l’unique sucrerie organisée en coopérative pour la transformation : Et cela fait toute la différence.

Pour les sucres bruts ou complets, le procédé reste artisanal, puisqu’il s’agit de presser la canne à sucre, en tirer tout son jus, et en le chauffant, obtenir une mélasse qui avec un procédé assez simple de refroidissement va s’assécher. Cette matière sèche, poudreuse, vivante, encore chargée en vitamines et minéraux de la canne, est le fruit d’un savoir-faire artisanal. Et dans le cas des filières de commerce équitable, comme pour notre sucre Panela du Pérou ou le Rapadura du Brésil, ce sont souvent les cultivateurs de canne à sucre qui, réunis en groupements, se sont dotés de leur propre atelier de transformation, leur permettant ainsi d’augmenter la valeur ajoutée de leur travail.

La fabrication d’un sucre roux est toute autre, puisqu’elle nécessite une grosse machinerie, de lourds investissements, pour extraire le sirop de canne et former des cristaux de sucre ; c’est la cristallisation. C’est pourquoi la transformation d’une sucre de canne roux (ou blond) n’est généralement effectuée que par de gros industriels, qui dans le meilleur des cas achèterons le canne à des coopératives de cultivateurs labellisées bio-équitables ou encore seront les grands propriétaires d’immenses plantations pour leur matière première (souvent le cas sur les filières du Brésil).

La coopérative Manduvira apporte donc une vraie différence, un outil industriel au service des cultivateurs de canne à sucre.

Mais voila, la demande mondiale sur le sucre et plus particulièrement le sucre biologique est en pleine expansion. Les récoltes n’ont pas été suffisantes, et nous ne pourrons donc pas nous approvisionner toute l’année sur cette provenance

Nouvelle origine, sucre roux de Cuba de la Central Carlios Balino

Pour continuer à vous proposer un sucre de qualité, sur une filière bien identifiée, nous nous sommes tournés vers un sucre de canne roux de Cuba, dans la province de Villa Clara. Il est un peu plus foncé (appellation sucre roux) avec des grains légèrement plus gros (voir fiche technique) ; et fabriqué dans un contexte particulier, un changement de paradigme du pouvoir cubain quant à ses exportations de matières premières.

« Cuba ne vivra plus jamais du sucre. Cette industrie appartient à l’époque de l’esclavage »

Suite à la continuelle baisse des cours mondiaux, Fidel Castro en a fait le constat en janvier 2002 et a décidé de démembrer l’industrie sucrière alors qu’elle représentait 75% de ses exportations et que Cuba était alors le 3ème producteur mondial. Le pouvoir cubain a décidé de la fermeture de nombreuses sucreries pour réorienter progressivement sa production agricole.

En 1998 déjà, dans un secteur en crise, la sucrerie Carlos Balino était à l’arrêt. Les cultivateurs de la canne ont été consultés pour envisager de prendre ensemble un virage important et s’orienter vers une production sans engrais chimique, pesticides et herbicides et obtenir ainsi une certification biologique. Les producteurs ont accepté le projet, avec comme objectifs d’abord de pouvoir relancer la production dans une communauté très dépendante sur le plan économique de la canne à sucre. Mais aussi d’ouvrir de nouvelles perspectives, pour une meilleure santé des travailleurs, un respect de la terre et une amélioration de leurs revenus et leurs conditions de vie.

En 2001, après 3 années de conversion, la communauté a récolté 4000 tonnes de canne à sucre biologique et peut produire aujourd’hui jusqu’à 10.000 tonnes avec une surface de 5.000 ha en agriculture biologique. La sucrerie est également certifiée en commerce équitable selon les standards du référentiel ESR (Equitable, solidaire, responsable).

N’ayant pas encore pu nous rendre sur place, les informations émanent de
Sodepaz – importateur du commerce équitable en Espagne

sur le démantèlement de l’industrie sucrière cubaine

Et pour celles et ceux qui parlent espagnol :

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | Tout afficher

  • Par amour du Bien Vivre

    28 novembre 2011
    Et si l’échec programmé de Cancún s’avérait une bonne chose ? Plutôt qu’une « adaptation » au réchauffement, il pourrait permettre l’élaboration d’un nouveau mode de société. L’échec programmé de Cancún peut être la pire comme la meilleure des choses. Ce sera la pire des choses si cet échec correspond à la volonté de s’adapter au réchauffement planétaire plutôt que de le combattre. Ce choix est déjà celui des grandes firmes, avec des projets techno-scientistes comme les modifications artificielles du climat, la création d’un immense bouclier spatial autour de la terre, les puits de carbone, les arbres OGM mangeurs de (Lire la suite de Par amour du Bien Vivre)
  • La tentation normalisatrice de l’économie sociale et solidaire : un virus mortel

    20 septembre 2011
    Communiqué Minga du 21/01/11 "L’empressement de certains acteurs de l’économie solidaire à répondre au rapport Vercamer sur l’enjeu de la labellisation comme question clé du développement de l’économie solidaire nous préoccupe. Cela traduit la gravité de l’état de dépolitisation à laquelle en est rendue l’ESS. Quel contraste avec l’époque où nombre d’initiatives de citoyenneté économique s’en réclamant ont vu le jour par refus du traitement social du chômage ! À travers ce projet de labellisation de l’économie solidaire, il ne s’agit rien moins que de gérer les exclusions, à défaut de les combattre. Parce que (Lire la suite de La tentation normalisatrice de l’économie sociale et solidaire : un virus mortel)

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | Tout afficher

Prochaine livraison

  1. Pays de Rennes : chaque vendredi sauf le 31 juillet
  2. Redon / Vannes / Ploërmel : le 8 juillet, le 22 juillet puis le 2 septembre
  3. Dinan / St-Malo : le 9 juillet puis le 10 septembre
  4. Quimper / Lorient / Auray : les 22/23 juillet, Pas de tournéee en Août
  5. St Brieuc / Lannion / Morlaix / Brest / Carhaix : les 28/29 juillet, puis les 8/9 septembre
  6. Nantes : le 16 juillet, le 3 septembre puis le 10 septembre
  7. Angers / Cholet / Ancenis : le 8 juillet
  8. Reste de la France : départ sous 48h-72h par transporteur - délai selon destination
  9. Fermeture semaine 33 et 34 du 10 août au 23 août 2020
Terra Libra 5 rue des vanniers – ZA de la forge – 35830 Betton – Tél : 02 99 37 14 00 – Fax : 09 81 38 55 37 – Mobile : 06 99 98 35 35 –
Se connecter