Terra Libra entre commerce équitable et bio-local

02 99 37 14 00

Accueil > Actualités > L’Artémisia pour éradiquer le paludisme

L’Artémisia pour éradiquer le paludisme

7 janvier 2019

Artémisia au Lion vert Sénégal.4

Les simples plantes Artémisia Annua et Artémisia Afra pourraient donc prémunir et guérir du Paludisme ??

L’OMS et les labos bloqueraient-ils volontairement sa divulgation pour des raisons d’argent uniquement ?

J’ai beau ne pas être totalement naif et avoir conscience de la puissance des labos et du lobby pharmaceutique, je peine à croire que devant un tel enjeu, on ne se saisissent pas des bienfaits que nous offre la nature à moindre coût.

Pour préparer mon séjour de 2 mois au Sénégal et Burkina Faso pour y poursuivre le Terra Lib’ Tour, nous nous sommes bien entendu questionnés sur comment nous prémunir du paludisme. Ma femme Caroline qui explore depuis plusieurs années la Santé au Naturel, avait déjà potassé le livre de Lucile Cornet-Vernet - Artémisia, une plante pour éradiquer le paludisme. Plutôt que d’ingurgiter des comprimés pendant 2 mois, nous avons choisi d’essayer les tisanes d’Artémisia et bien sûr, d’enquêter sur la question.

En une semaine sur le sol sénégalais, c’est comme si cette plante nous envoyait des signaux... Chaque jour de nouvelles informations se croisent ; des gens que nous rencontrons, des noms que nous entendons se retrouvent dans le livre. Pour aller plus loin nous sommes donc aller rencontrer Pierre Van Damme au projet maraicher du Relais (la collecte de vêtements) situé près de Thiès.

Pierre et son collègue Karim ont étendu depuis 2016 la culture de l’Artémisa Annua (Annuelle originaire de Chine) et de l’Artémisia Afra (plante vivace originaire d’Afrique du Sud). Ils sont membres de « La Maison de l’Artémisia » une association qui regroupe une quarantaine de projets de culture et de divulgation de la plante dans plus de 20 pays d’Afrique, d’Asie et d’Amérique latine.

Depuis le début des années 2010, un groupe de chercheurs a repris les connaissances traditionnelles et intensifié l’étude de la plante. Des essais cliniques ont confirmés scientifiquement le potentiel de guérison du paludisme et une récente publication dans la revue Phytomedicine devrait contraindre l’OMS à revoir sa copie. Par ailleurs des constatations plus empiriques démontrent de ses vertus dans le traitement d’autres parasites, de la grippe, de constipations, d’une forme de diabète,…

A Thiès, le projet maraicher qui s’étend sur 8 ha est encore en phase d’amorçage. Il rencontre des difficultés à faire germer les graines de la variété Afra, pourtant la plus intéressante pour permettre une récolte toute l’année. Mais l’activité est déjà bien en place, à même de récolter et distribuer de l’Artémisia séchée en feuilles, sous forme d’infusettes ou géllules, et des formations à la culture ont déjà débutées.

L’enjeu pour le projet maraîcher est de mettre sur le marché sénégalais, à moindre frais, un produit fini prêt à être consommé pour répondre à un besoin court terme, et dans le même temps participer à la connaissance et la mise en culture de la plante dans les familles : leur souhait,

qu’un jour il y ait un plant d’Artémisia dans chaque potager pour permettre à tout un chacun de se prémunir et se soigner de la malaria, et participer ainsi à son éradication !

En 2019 les projets sont nombreux :

  • Lancer une large campagne de sensibilisation avec la distribution gratuite de plants en lien avec des ONG
  • Améliorer leur production sur leur terrain avec des associations de cultures maraichères (Artémisia + gombo), des tests de parcelles en biodynamie, un champ « Ecole Paysan » avec de l’Artémisa de l’agro-foresterie, des arbres fruitiers et des légumes servant de comparatif avec une parcelle en culture conventionnelle.
  • Etudier le potentiel de la plante pour la fabrication de produit anti-moustique naturel

Avec tout le potentiel avéré de l’Artémisia et son usage millénaire dans la pharmacopée chinoise, comment se fait-il que l’OMS continue à contrindiquer son usage, à s’entêter dans la recherche d’un vaccin, à n’octroyer aucune ressource pour étudier plus largement ses bienfaits ?? Pourquoi les ONG travaillant sur les questions de santé ne questionnent pas l’OMS et les gouvernements ?
L’excellent documentaire de Bernard Crutzen, MALARIA BUSINESS, diffusé sur France 24 ces derniers jours, nous apportent déjà de nombreuses réponses : voici le lien pour le revisionner

Mais comme je serai de passage sur Genève début avril 2019, je serai très intéressé d’en savoir un peu plus en rencontrant des personnes travaillant sur ces questions à l’OMS… N’hésitez pas à me mettre en contact !

Pour en savoir plus :

La Maison de l’Artémisia
Le lion vert

Thomas
en Terra Lib’ Tour.

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | Tout afficher

  • Terra Lib’ Tour : Etape1

    15 octobre 2018
    Le Verger de la Reinette - Jus de fruits Voila le Terra Lib’ Tour lancé avec cette première visite tout proche de chez nous, au Verger de la Reinette, dans le Parc Régional du Perche (61 - Orne). Nous avons donc pu échanger avec Eric et Anne qui ont créé le Verger au début des années 2000. Rejoins depuis par 4 autres collaborateurs, ils cultivent des pommes de variétés de terroir, ainsi que des poires et d’autres petits fruits : tout en agriculture biologique. Ils pressent donc leur fruits pour la fabrication artisanale d’une belle variété de mélanges : entre jus de pommes, pommes / oranges, (Lire la suite de Terra Lib’ Tour : Etape1)
  • Une Boussole sur les valeurs du produit

    8 octobre 2018
    Voici le dilemme qui nous occupe l’esprit depuis les 12 ans que nous nous efforçons d’offrir des produits d’épicerie biologiques avec des valeurs fortes. Comment faire pour transmettre l’essence même d’un produit, son histoire ? Partager avec vous l’engagement de celles et ceux qui contribuent à le fabriquer, en cultivant les matières premières ou en œuvrant à sa transformation ? Il y aurait tant à raconter ! Dans cet univers, les professionnels du marketing ont fait des merveilles. Que ce soit sur l’emballage, les petits flyers ou en publicité, les industriels multiplient les messages et brouillent (Lire la suite de Une Boussole sur les valeurs du produit)
  • Le Terra Lib’ Tour, départ mi-juillet

    6 juin 2018

    Verger d’Anacardier - M. Abou Coulibaly, Burkina Faso

    A chacun son Tour ; pour Terra Libra, ça commence bientôt !!! Avec l’envie de partir à la rencontre de nos fournisseurs, producteurs, paysans, transformateurs, pour mieux se connaître et mieux vous faire partager la qualité de leur engagement. Depuis nos débuts nous essayons de faire ce que l’on dit, distribuer des produits d’épicerie de qualité en soutien à une agriculture paysanne et biologique, une économie équitable. Nous voulons aujourd’hui prendre du temps pour dire ce que l’on fait ; et vous présenter à travers des articles, reportages, vidéos, les gens qui sont derrière les produits que vous (Lire la suite de Le Terra Lib’ Tour, départ mi-juillet)
  • Acheter bio-local-équitable, les citoyens s’organisent

    6 juin 2018

    Bees Coop - supermarché participatif.2

    Depuis quelques années nous assistons à un formidable élan de citoyens mobilisés pour reprendre la main sur leur alimentation. L’envie, le besoin de connaître l’origine et le mode de production des aliments qui terminent dans nos assiettes à ouvert la voie à une multitude de sources d’approvisionnements. Quand notre aventure Terra Libra a débuté en 2006, les réseaux de distribution de produits équitables ou du bio-local étaient encore peu nombreux. La grande distribution, sous l’impulsion des labels, commençait à s’y intéresser, les magasins biologiques entamaient timidement leur essor et les magasins (Lire la suite de Acheter bio-local-équitable, les citoyens s’organisent)
  • La quinoa du Pérou, biologique et équitable

    6 juin 2018
    Non, toute la quinoa du Pérou n’est pas bonne à jeter, comme semblait l’indiquer un reportage diffusé sur France5 en octobre dernier et qui a fait grand bruit. Reportage tellement clivant qu’on le penserait à l’initiative d’une grande marque française du bio, principal importateur européen, s’approvisionnent dans le pays voisin, la Bolivie. Les images et propos sont effarants. Le Pérou s’est en effet engouffré sur le marché de la quinoa à coup de grandes cultures et des produits chimiques sans limite. Le documentaire a le mérite d’être didactique ; ainsi on comprend bien que les cultures de basse (Lire la suite de La quinoa du Pérou, biologique et équitable)
  • Bienvenue à Diane

    5 juin 2018
    Voila déjà plus de 2 mois qu’elle a rejoint l’équipe. Il est donc grand temps de vous la présenter. Depuis le mois de mars, Diane est avec nous pour accompagner nos clients et toutes les personnes qui nous contactent et vous informer au mieux sur nos produits. Et parce qu’elle aime la diversité, et que l’on a besoin de renfort en logistique, elle se dégourdit les jambes en réparant ou rangeant des commandes, et en assurant certaines tournées de livraison : Et oui elle sait tout faire ! Formée en agronomie, connaissant bien la filière de l’élevage et ses travers sous ses modes industriels, elle s’est (Lire la suite de Bienvenue à Diane)
  • A la rencontre des producteurs

    29 janvier 2018
    Quel boulot ! Voila maintenant près de 12 ans que nous bougeons chaque jour des centaines de cartons. Les palettes entrent et sortent, les camions défilent : on filme et on défilment les palettes, on scotche, on pointe, on facture… On achète et on vend, on comptabilise, on informatise, et quand il nous reste un peu de temps, alors enfin on sensibilise, on explique, on décortique ! Et oui, comment faire pour animer une plateforme de distribution de produits d’épicerie bio-équitables, sans tomber dans la routine des cartons ? Comment faire pour vous témoigner de notre engagement de chaque instant (Lire la suite de A la rencontre des producteurs)
  • Sucre roux - Nouvelle origine

    25 janvier 2018
    Cela fait 4 ans que nous commercialisons un sucre de canne roux en vrac 5kg et 25kg, en provenance de la coopérative Manduvira au Paraguay. Nous avions choisi cette filière car à notre connaissance, c’est à ce jour l’unique sucrerie organisée en coopérative pour la transformation : Et cela fait toute la différence. Pour les sucres bruts ou complets, le procédé reste artisanal, puisqu’il s’agit de presser la canne à sucre, en tirer tout son jus, et en le chauffant, obtenir une mélasse qui avec un procédé assez simple de refroidissement va s’assécher. Cette matière sèche, poudreuse, vivante, encore chargée (Lire la suite de Sucre roux - Nouvelle origine)
  • Que vivent les coopératives alimentaires autogérées !

    26 septembre 2017
    Beaucoup de collectif, du lien direct avec des producteurs, de la recherche de bons produits bios et abordables, de la solidarité et une bonne grosse envie de se réapproprier son alimentation… Voici les coopératives alimentaires autogérées. Et c’est à l’initiative de la Dionycoop de St Denis et de Coopaparis dans le 18ème qu’elles étaient invitées à se réunir à l’occasion des 2èmes rencontres nationales ce samedi 16/09. Qu’est-ce une coopérative alimentaire autogérée ? Ce sont des épiceries de quartier ou de village, qui se créent à l’initiative de « consommateurs », gérées collectivement et de manière (Lire la suite de Que vivent les coopératives alimentaires autogérées !)
  • Nouvel entrepôt à Betton (35)

    24 novembre 2016
    Ca y est ! nous voila presque installés... On pourra dire que l’on n’a pas chômé depuis cet été !! Notre local de Thorigné fouillard de 200 m2 devenait vraiment trop petit. Cela devenait difficile d’y faire entrer notre stock, de préparer vos commandes dans de bonnes conditions. Et il n’était tout simplement plus possible d’intégrer de nouvelles références. Nous avons donc pris possession d’un nouveau local au 5 rue des Vanniers ZA de la Forge 35830 Betton merci d’en profiter pour notre notre nouvelle adresse dans vos tablettes... Nos numéros de contact restent inchangés : Fixe 02 99 37 14 00 Il (Lire la suite de Nouvel entrepôt à Betton (35))

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | Tout afficher

Prochaine livraison

  1. Pays de Rennes : chaque vendredi
  2. Redon / Vannes / Ploërmel : le JEUDI 9 mai, le 2 mai puis le 5 juin
  3. St-Brieuc / Dinan / St-Malo : le 16 mai, le 13 juin puis le 11 juillet
  4. Quimper / Lorient / Auray : les 22/23 Mai, les 19/20 Juin puis les 17/18 juillet
  5. Lannion / Morlaix / Brest / Carhaix : les 28/29 Mai, les 25-26 juin puis les 23/24 juillet
  6. Nantes : le 2 Mai, le 16 Mai puis le 6 Juin
  7. Angers / Cholet / Ancenis : le 15 Mai puis le 10 Juillet
  8. Reste de la France : départ sous 48h par transporteur - délai selon destination
Terra Libra 5 rue des vanniers – ZA de la forge – 35830 Betton – Tél : 02 99 37 14 00 – Fax : 09 81 38 55 37 – Mobile : 06 99 98 35 35 –
Se connecter