Terra Libra entre commerce équitable et bio-local

02 99 37 14 00

Accueil > Actualités > Cachaça, attendre encore !!

Cachaça, attendre encore !!

5 janvier 2016

La cachaça en fûts

Mais que ce passe t’il donc ?? La cachaça est encore en rupture ?

Et oui, que dire... Nous pensions vraiment avoir fait le plus difficile en participant à la relance de la production en 2014. Cette fois c’était sur, la cachaça allait couler à flots. Ce qu’elle a fait d’ailleurs.

Mais pour notre deuxième commande, début 2015, ça s’est assez vite compliqué. Car les cuves étaient déjà vides. Nos amis de la COPAVI avaient trouvé des bons débouchés sur leur marché local et n’avaient pas encore distillé une nouvelle cuvée. Pas de souci, le matériel marche à merveille, et de la bonne canne à sucre ce n’est pas ce qui manque.

Aussitôt dit, aussitôt fait, en quelques jours seulement, début avril le nouveau nectar était prêt. Mais attention, pour avoir une bonne cachaça, il nous faut attendre un minimum de 6 mois qu’elle se repose et vieillisse dans son fût ! Et donc voila qu’en octobre la coopérative était prête à embouteiller et exporter jusqu’à nous.

Mais voila, les choses se compliquent encore. Nos amis de la COPAVI avaient omis de demander un renouvellement de leur autorisation de distillation. C’est un organisme de contrôle brésilien qui vient homologuer pour 10 ans les installations pour s’assurer de la qualité de l’alcool produit et éviter la vente d’alcool frelaté !

Donc nous voila en novembre dernier, alors que nous vous avions promis d’avoir la cachaça avant les fêtes de fin d’année, avec un retard indéfini... Et nous sommes encore entrain d’attendre cette visite de contrôle, qui ne doit être qu’un simple formalisme, mais qui est essentielle avant l’exportation... Et au Brésil, en ce moment c’est l’été, les vacances, le Carnaval, donc forcément les choses avancent doucement.

Nous en sommes là, dans l’attente de cette visite d’homologation, que l’on espère rapide, peut être en février, pour recevoir enfin la cachaça 2 mois plus tard.

Et le souci, c’est que l’on attend la cachaça pour faire venir le sucre complet Mascavo avec. Il nous reste du sucre en 500g, mais déjà plus de vrac.

Voila, vous savez tout ! On attend, encore.
Mille excuses aux fans de ces bonnes choses, et à tous ceux qui soutiennent avec nous le projet politique du mouvement des sans terre, et sa concrétisation dans les coopératives de producteurs.

On vous tient au courant pour la suite !

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | Tout afficher

  • En route pour le Brésil - visite de la COPAVI en février

    25 janvier 2012

    Alambique Cachaça

    A quand le retour de la cachaça ?? Depuis plus d’un an maintenant, nous devons faire face à une cruelle pénurie de cachaça, le rhum brésilien que nous importons directement de chez nos partenaires de la COPAVI, coopérative collectivisée du Mouvement des Sans Terre. Les obligations légales pour l’exportation ayant été modifiées, notamment sur le type d’alambique, la COPAVI va devoir investir une somme importante pour se mettre en conformité. Pour participer à notre mesure au financement, nous leur avons fait une proposition de pré-financement d’une commande de 2.000 bouteilles avec une part en bons de (Lire la suite de En route pour le Brésil - visite de la COPAVI en février)
  • Non au projet d’aéroport de Notre Dame des Landes !

    15 décembre 2011
    LE PROJET D’AEROPORT DE NOTRE-DAME-DES-LANDES est une aberration économique, sociale et environnementale Situé à 18 km du centre de Nantes, il ne résoudrait pas les problèmes que pose à la ville l’actuel aéroport. Il les déplacerait seulement. Il infligerait des nuisances graves à plus de 80 000 habitants des communes de la banlieue nord de Nantes. Les diverses structures de raccordement qui lui seraient nécessaires (routes, voies ferrées, pont sur la Loire) causeraient également des problèmes (expropriations) et des nuisances à des milliers d’autres (Lire la suite de Non au projet d’aéroport de Notre Dame des Landes !)
  • Défense et soutien aux Kogis de la Sierra Nevada de Santa Marta en Colombie

    30 novembre 2011
    Tchendukua est une association française qui soutient le peuple Kogi de la Sierra Nevada de Santa Marta, en Colombie dans leur démarche de restitution de terres afin de leur permettre de faire vivre leur culture et de préserver leurs modes de vie menacées par la société occidentale. Elle intervient également ici, en France, pour sensibiliser le grand public à la connaissance de ce peuple indigène et aux menaces qui pèsent sur lui. Petite présentation Que nous disent les Kogis et à quoi nous renvoient-ils ?... Tchendukua… là ou converge la pensée … Telle est la signification de ce mot qui (Lire la suite de Défense et soutien aux Kogis de la Sierra Nevada de Santa Marta en Colombie)
  • Alimentons 2012 : Appel de Minga et Nature & Progrès

    29 novembre 2011
    Tous les 7 ans, à cause de l’artificialisation des sols, la France perd l’équivalent de la superficie d’un département en terres cultivables ; chaque semaine 200 fermes en moyenne disparaissent au profit de l’agrandissement d’autres d’exploitations ou de l’urbanisation. La France compte environ 8 millions d’obèses et 3,2 millions de personnes qui ont recours à l’aide alimentaire, de façon intermittente ou permanente. La plupart de nos aliments ont parcouru des milliers de kilomètres avant d’atterrir dans notre assiette. Faire de l’alimentation une priorité est un projet de « haute nécessité » (Lire la suite de Alimentons 2012 : Appel de Minga et Nature & Progrès)
  • Par amour du Bien Vivre

    28 novembre 2011
    Et si l’échec programmé de Cancún s’avérait une bonne chose ? Plutôt qu’une « adaptation » au réchauffement, il pourrait permettre l’élaboration d’un nouveau mode de société. L’échec programmé de Cancún peut être la pire comme la meilleure des choses. Ce sera la pire des choses si cet échec correspond à la volonté de s’adapter au réchauffement planétaire plutôt que de le combattre. Ce choix est déjà celui des grandes firmes, avec des projets techno-scientistes comme les modifications artificielles du climat, la création d’un immense bouclier spatial autour de la terre, les puits de carbone, les arbres OGM mangeurs de (Lire la suite de Par amour du Bien Vivre)
  • La tentation normalisatrice de l’économie sociale et solidaire : un virus mortel

    20 septembre 2011
    Communiqué Minga du 21/01/11 "L’empressement de certains acteurs de l’économie solidaire à répondre au rapport Vercamer sur l’enjeu de la labellisation comme question clé du développement de l’économie solidaire nous préoccupe. Cela traduit la gravité de l’état de dépolitisation à laquelle en est rendue l’ESS. Quel contraste avec l’époque où nombre d’initiatives de citoyenneté économique s’en réclamant ont vu le jour par refus du traitement social du chômage ! À travers ce projet de labellisation de l’économie solidaire, il ne s’agit rien moins que de gérer les exclusions, à défaut de les combattre. Parce que (Lire la suite de La tentation normalisatrice de l’économie sociale et solidaire : un virus mortel)

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | Tout afficher

Prochaine livraison

  1. Pays de Rennes : chaque vendredi
  2. Redon / Vannes / Ploërmel : le 20 novembre, le 4 Décembre puis le 18 Décembre
  3. St-Brieuc / Dinan / St-Malo : le 10 octobre, le 14 novembre puis le 18 Décembre
  4. Quimper / Lorient / Auray : les 20/21 novembre, les 18/19 Décembre puis le 22/23 Janvier
  5. Lannion / Morlaix / Brest / Carhaix : les 26/27 novembre, les 19/20 décembre puis les 28/29 Décembre
  6. Nantes : le 14 novembre, le 28 Novembre puis le 12 Décembre
  7. Angers / Cholet / Ancenis : le 13 novembre puis le 8 janvier
  8. Reste de la France : départ sous 48h-72h par transporteur - délai selon destination
Terra Libra 5 rue des vanniers – ZA de la forge – 35830 Betton – Tél : 02 99 37 14 00 – Fax : 09 81 38 55 37 – Mobile : 06 99 98 35 35 –
Se connecter